L’ouverture européenne et internationale de l’académie de Créteil - DAREIC

  Accueil > Actualités > Toute l’actualité > PROJET FRANCO-ROUMAIN « C’EST MA VILLE »

PROJET FRANCO-ROUMAIN « C’EST MA VILLE »

14 / 04 / 2020

Porté par l’Institut français de Roumanie de l’ambassade de France à Bucarest, le projet C’est ma ville propose aux élèves français et roumains de se rencontrer virtuellement et d’échanger sur leur vie et leur ville en utilisant un ou plusieurs axes (l’art, le développement durable, le tourisme, l’architecture, etc.) et plusieurs supports (images, vidéos, dessins, textes, visioconférences, etc.). Roumains et Français ont ainsi l’opportunité de déconstruire les préjugés qu’ils peuvent avoir les uns sur les autres.

Pour sa première édition en 2018-2019, plus de 150 classes françaises et roumaines dont plusieurs dans l’académie de Créteil, ont participé à ce projet lancé dans le contexte de la Saison France-Roumanie. Cinq établissements de l’académie de Créteil participent à la seconde édition de ce concours :
-  le lycée Jean Renoir à Bondy ;
-  le lycée Galilée à Combs-la-Ville ;
-  le collège Vincent Van Gogh à Emerainville ;
-  le collège Jacques Prévert à Noisy-le-Grand ;
-  le collège François Rabelais à Vitry-sur-Seine.

Zoom sur le projet du lycée Galilée à Combs-la-Ville rédigé par Grégoire Dujardin, ERAEI, professeur d’histoire-géographie en sections européenne et binationale franco-allemande

Les élèves du lycée Galilée à Combs-la-Ville

Dans le cadre du projet franco-roumain C’est ma ville, le lycée Galilée de Combs-la-ville s’est engagé dans un partenariat avec le Colegiul Național Școala Centrală de Bucarest, seul établissement bilingue à Bucarest. Les élèves impliqués dans ce projet sont les 13 élèves de seconde en section européenne.

Avec l’enseignante de français responsable de la section bilingue du lycée partenaire de Bucarest, nous avons décidé de travailler avec les élèves autour d’une thématique commune sur les mobilités passées et futures en lien avec le programme de géographie de seconde sur les mobilités généralisées : migrations internationales, mobilités touristiques, d’études et de travail.

Les élèves du Colegiul Național Școala Centrală à Bucarest

Tout d’abord, chaque élève a été invité à discuter avec sa famille de ses origines pour réussir à retracer aussi loin que possible les migrations familiales passées. A la suite de ces entretiens, chaque élève en France et en Roumanie a réalisé de courtes vidéos pour présenter ses origines à la classe partenaire.

Dans d’autres vidéos, les élèves ont ensuite présenté leurs projets d’avenir et leurs souhaits de mobilités futures : voyages, semestre d’études Erasmus+, stages et travail à l’étranger, etc.

Des visioconférences entre les deux classes partenaires étaient prévues : elles verront peut-être le jour en fonction de l’évolution de la crise sanitaire actuelle. Pendant cette période de confinement, nous essayons de mettre en place un appariement individuel des élèves. L’objectif est d’encourager ces derniers à continuer les échanges grâce aux réseaux sociaux afin de permettre aux élèves roumains de continuer à pratiquer le français et aux élèves français de créer du lien social, faire naître de nouvelles amitiés et "voyager" virtuellement.

 

Suivez l'activité internationale de l'académie